Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

accueil.jpg

 

Dans une entreprise, l’accueil d’un nouveau salarié est un enjeu important, notamment lorsqu’elle est en pleine croissance, comme celle que je viens de rejoindre.

 

J’ai un regard critique et un peu biaisé sur ce moment particulier de la vie d'un salarié, car ayant travaillé dans un grand groupe dans plusieurs entités, j’y ai a chaque fois été bien prise en charge, chaperonnée et j’ai moi-même par la suite endossé le rôle de la « marraine » pour mes nouveaux collègues. Dans ces circonstances, il est courant que le petit nouveau soit pris en charge et présenté à tous les membres du service, voire pour les services les plus conviviaux, un petit pot est donné en l’honneur du nouvel arrivant. L’existence de ce type de rites qui rythment la vie en entreprise tiennent souvent à la fois à la culture d’entreprise et à la personnalité du manager et ne sont pas liés à la taille de l’entreprise ou du service. J’ai eu la chance d’expérimenter ce type de moments aussi bien dans un grand groupe que dans de plus petites structures, y compris associatives. Dans les deux cas, bien accueillir le nouveau, c’est montrer la considération de l’entreprise pour son recrutement et lui donner un aperçu de la diversité de la structure qu’il rejoint, lui donner envie d’y rester.

 

Au cours de ma jeune vie professionnelle, j’ai été confrontée à plusieurs configurations : un bel accueil pour un poste dont j’étais ravie et où je percevais instinctivement que j’allais m’intégrer et me plaire, les gens étaient tous accueillants et communicants. Pour le poste suivant, l’accueil fut tout aussi chaleureux sur la forme, mais je ressentais de la méfiance de la part de mes collègues et je découvris vite que je me trouvais dans un panier de crabe où les conflits de pouvoir étaient plus importants que le boulot en lui-même. Au secours ! Je ne m’y suis jamais sentie pleinement à l’aise et je mesure aujourd’hui combien l’accueil que j’ai reçu y a contribué. Ensuite, j’ai rejoins le monde associatif et là l’accueil fut chaleureux bien que sommaire. 

 

loadimg.jpg

 

Dans les grands groupes, les procédures d’accueil peuvent prendre la forme de séminaires d’intégration où les RH mettent tout en œuvre pour en mettre plein les yeux aux petits nouveaux. Opportunités et convivialité sont les maîtres mots. Ces grands raouts sont parfois aussi l’occasion de constater les disparités entre filiales, pays, ou simplement entre services. Ils sont aussi conçus pour créer du lien entre des générations d’embauchés et il faut admettre que cela marche dans certains cas. 

 

 

Cette semaine, j’ai rejoins une nouvelle entreprise et je dois dire qu’il n’y a pas eu d’accueil à proprement parler. Très petite structure, plusieurs bureaux en France, un petit bureau dans ma ville, des collègues surbookés. Et pourtant je n’ai pas (encore) envie de prendre mes jambes à mon cou mais d’en savoir plus. Pourquoi ? D’abord parce que j’ai eu un premier contact plutôt bon avec la plupart de mes collègues, que le boulot est passionnant, et que surtout les gens ont l’air heureux de leur poste, pour certains depuis un moment et ne souhaitent pas en changer. C’est un signe qui ne trompe pas. Bien sûr je ne maîtrise pas tous les paramètres, n’ayant pas toutes les informations en main et ayant pour habitude de ne pas me fier trop à mes premières impressions. J’entrevois déjà les terrains sur lesquels il me faudra batailler pour m’imposer. Mais cela ne me décourage pas outre mesure. J’ai le temps de changer d’avis au cours de ma période d’essai et elle est aussi faite pour cela. Ayant pas mal changé de postes récemment, j’évite de me fier trop vite à mes premières impressions. On verra si je ne me suis pas trompée… 

 

Tag(s) : #Actu