Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.communication-sensible.com/images/storytelling-de-crise.jpg

Cet été je me suis délectée de la lecture de trois articles parus dans la Croix, ce qui me concernant est assez rare pour être souligné.


Signés Didier Heiderich et Natalie Maroun-Taraud, tous deux spécialistes de communication de crise et sensible, ces articles revenaient sur le storytelling de crise et l'analyse que l'on peut en tirer pour mieux gérer des crises.

 

Très bien écrits tout en étant pragmatiques, ces articles ont suscité des réactions symptomatiques de l'époque. En effet, la crise fictive retenue par les auteurs pour faire leur démonstration était un incident nucléaire.

 

Les auteurs racontent avoir reçu de nombreux courriers cherchant à leur démontrer l'ineptie de leur scénario. 

 

Ils écrivent ainsi : "Probablement en raison du réalisme du scénario, certains lecteurs se sont offusqués, confondant la fiction « prétexte » avec une quelconque volonté de notre part de participer au débat sur le nucléaire, allant jusqu’à nous fournir des détails techniques pour démontrer que la thèse de l’accident nucléaire de ces récits est impossible. Nous tenons à réaffirmer que la fiction n’est là que pour servir une réflexion générale sur les crises."

 

Les liens vers les articles sont disponibles ici.

 

Outre les conséquences dramatiques de l'incident survenu aujourd'hui (à l'heure où cet article est posté, un mort et un blessé sont à déplorer à Marcoule), il semble que des progrès soient encore à accomplir en matière de communication de crise dans le nucléaire et c'est peu de le dire. A l'heure où j'écris ces lignes le site de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) n'est pas accessible et de nombreuses informations erronées circulent. Prudence donc.

Tag(s) : #Actu