Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier, je vous aurais sans doute parlé du dérapage carrément raciste de Florent Pagny... mais ce serait lui faire trop d'honneur. Si ça vous intéresse, rendez-vous sur twitter, les jeux de mots sur ses paroles réactionnaires fusent, ça permet d'en rire. D'autant qu'initialement j'avais plutôt envie de vous parler d'un sujet qui me préoccupe depuis longtemps, le recul de l'information internationale dans les médias.

 

J'ai constaté depuis longtemps que nos journaux télévisés s'ouvrent systématiquement sur une actu franco-française, mais surtout que le moment où l'info sur « le reste du monde » est abordée est de plus en plus repoussé dans le déroulé du journal.  Or, le même constat a été fait par une association britannique concernant les médias anglais et étayé par une étude dont Pierre Haski a parlé sur Rue89. Cette étude montre que la proportion d'information internationale diminue dans les médias anglais. Pierre Haski met en avant un repli identitaire face à la mondialisation pour expliquer cette diminution. Soit. Mais ce qui m'a le plus perturbée est l'analyse de Cyrille Frank qui explique que les sujets « futiles » et peoples prolifèrent au détriment de sujets sérieux, et de facto de l'actu internationale.

 

Outre la crise qui incite un public inquiet à rechercher une « actu doudou » (oui pourquoi pas?), on note quand même une tendance de fond qui fait glisser l'information vers le divertissement, voire un mix des deux: l'infotainment (information + entertainment) comme la pratique Le Grand Journal de Canal + entre autre, et avant lui Nulle Part Ailleurs en France (souvenez-vous).

 

Aux Etats-Unis le Daily Show de Jon Stewart incarne cette évolution. Jon Stewart a d'ailleurs réussi le tour de force d'interviewer Barack Obama pendant la campagne des midterms, coiffant au poteau tous les autres médias. 


 

 

Le plus inquiétant dans ce repli identitaire de l'information qui flatte un public angoissé est qu'il ouvre la voie à un réflexe xénophobe. Et c'est finalement la principale raison de s'inquiéter de cette tendance lourde. Car à abreuver le public de divertissement débile, on le détourne des vraies questions. Sans tomber dans le réflexe conspirationniste cher à un Pierre Carles ou un Serge Halimi, on ne peut que constater que les chaînes de télévision et de nombreux sites internet vont avant tout choisir leur tiroir-caisse au détriment de l'information et l'analyse.

 

Heureusement, il y a quelques raisons de ne pas désespérer tout de suite sans sombrer dans une posture « tous des cons incultes sauf moi » pourtant très tentante! En effet, si internet est un des moteurs de cette tendance, il est aussi un des moteurs de l'évolution vers un journalisme innovant et surtout ouvert sur le monde et exigeant (Owni, mais aussi Slate pour les plus connus). L'avenir réside probablement dans un journalisme d'investigation. Les réactions agressives des politiques aux informations révélées par Mediapart ou Rue89 dans l'affaire Woerth-Bettencourt en attestent. 

Ouf j'ai réussi à finir sur une note optimiste. Demain je vous proposerai de vous petit-suicider. Ou pas!

Tag(s) : #Actu