Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà la vraie bonne nouvelle de ce remaniement, la fin du ministère de l'identité nationale!

 

Même si la gestion de ce remaniement par l'Elysée deviendra certainement un cas d'école de mauvaise communication, car à trop vouloir verrouiller, on ne contrôle plus rien, il semblerait bien que certaines critiques aient été entendues.

A trop vouloir choisir le calendrier des changements et en le déconnectant de l'actualité, ces choix ont quand même un peu fait "pschiit!" La preuve, c'est que personne dans les médias traditionnels n'a noté hier soir la disparition de ce ministère... Il a fallu attendre ce matin.

 

Malgré tout, après le désastreux débat sur l'identité nationale et l'épisode sécuritaire de la fin de l'été, je ne suis certainement pas la seule à être soulagée de la fin de ce ministère.Ouf!? Pas sûr!

 

4068148646_a42d2c3dff.jpg 

 

Les associations ont-elles été entendues? Difficile de savoir si c'est la raison qui a présidé à cette décision.

 

L'arrivée d'Eric Besson à ce ministère a en tous les cas été fracassante. Le débat organisé en 2009 dans les préfectures a ainsi vu une libération de la parole raciste, exprimée dans l'enceinte même de la République.

 

Comme l'a expliqué la Licral'organisation d'un tel débat par l'Etat était problématique en lui-même. Les termes employés ouvraient la voie à la catégorisation des bons et des mauvais Français (sic). S'il a fort heureusement suscité un tollé, il aurait dü revenir à la société civile de se poser cette question. Mais le calendrier n'était pas innocent non plus ; à la veille des élections régionales, ce débat a clairement permis au Front National de se positionner sur la question, d'avoir un espace de parole important. Le début d'une longue série d'épisodes réactionnaires.

 

Malgré une tentative de réorienter le débat avec l'organisation des « Lundis Républicains », une série de colloques auxquels Eric Besson a convié le gratin de l'intelligentsia et du monde associatif, l'amalgame originel du ministère mêlant immigration et identité nationale lui aura collé à la peau tout au long de son existence... exhalant un relent nauséabond. Car après de nombreux dérapages racistes, comment se recentrer sur le vrai débat dans la mesure où son initiateur n'était absolument pas légitime à le faire? 

 

licra

      source www.licra.org

 

C'est fini. Enfin, l'est-ce vraiment? Après l'appel de Christian Vanneste en octobre à faire alliance avec le FN, on peut se poser la question.

 

Il faudra donc rester vigilant. Le discours de plus en plus policé de Marine Le Pen et son orientation résolue vers la laïcité et les valeurs de la République, des sujets que la gauche a totalement abandonnés, lui ouvrent un boulevard aux prochaines élections et surtout en 2012.

 

 

 

Tag(s) : #Discriminations