Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Me voici de retour après une pause pendant les fêtes, pause dont j'ai profité pour passer du temps à assouvir une de mes passions : la cuisine. Et je ne suis pas la seule. Quelle ne fut donc pas ma surprise et surtout mon énervement de découvrir la une du Figaro Magazine du 31 décembre! Oui je lis le Fig Mag, enfin surtout pour avoir Madame Figaro et son horoscope 2011 mais ça c'est une autre histoire, qui fera l'objet d 'un autre post.


figmagcuisine.jpg
Le Figaro Magazine du 31/12/2010



Le sous-titre surtout m'a passablement énervée : la gastronomie nouvelle passion des français.
Sans rire? NOUVELLE passion? C'est si nouveau que la cuisine française a été distinguée par l'UNESCO. Trêve de plaisanterie, cela fait des dizaines d'années que la cuisine redevient à la mode et permet à la presse d'en faire un de ses marronniers. Classique, peut-être mais cela me donne l'occasion de revenir sur la cuisine telle qu'elle est abordée dans les médias.
Depuis « la cuisine pour les hommes » de Raymond Oliver dans les années 1960, le style des émissions de cuisine pulullent sur nos écrans, avec l'ultime Cuisine TV consacrée uniquement à la gastronomie. 

 
Raymond Oliver et déjà le marketing
Pendant longtemps, la figure tutélaire du chef dictait aux téléspectateurs comment bien réaliser leurs recettes. On se souvient de Joël Robuchon dans les années 1990, puis dans les années 2000 de son « Bon appétit bien sûr » ici avec Pierre Hermé, déjà.

 

Joel Robuchon avec Pierre Hermé

 

 

Dans les années 1990 on voit également apparaître la figure plus proche des cuisiniers amateurs et haute en couleur : Maïté! On oublie souvent sa comparse Micheline, allez savoir pourquoi. Celle-ci axe ses émissions sur une cuisine du terroir avec succès. Ici les images célèbres de Maïté qui tente de tuer une anguille...

Maïté aux prises avec une anguille

 

 

 

Aujourd'hui avec la télé-réalité, les déclinaisons de programmes sont légions et beaucoup plus proches des gastronomes amateurs ou confirmés. Du « Dîner presque parfait », à « Masterchef » en passant par les nombreux documentaires et autres critiques gastronomiques comme Jean-Luc Petitrenaud ou la chef Julie Andrieu qui squattent plateaux et ondes, la cuisine est omniprésente à la télévision. Sans parler de la publicité.

 

Il en est de même dans la presse écrite, où depuis les fiches cuisine de ELLE, les magazines rivalisent de bonnes idées pour aider leurs lectrices à épater leurs convives.

 

elle cuisine

 

Finalement, c'est sur internet que les usages autour de la cuisine se renouvellent le plus. Outre les sites où cohabitent les recettes de classiques et de sympathiques créations (Marmiton.org ou lacuillere.com par exemple) on trouve pléthore de blogs autour de la cuisine, de ses réussites et de ses ratés, et de nombreuses applications sur smartphones pour réussir ses recettes.

Et c'est à la lumière de ces usages numériques et de l'explosion des cours de cuisine (L'Atelier des chefs pour le plus accessible et des cours autours de noms ou marques prestigieuses comme Lenôtre ou Guy Martin) que l'on comprend que de nouveaux publics se dirigent vers la cuisine. D'abord de plus en plus d'hommes s'y intéressent, par goût et parfois par nécessité avec l'explosion du nombre de divorces et la garde alternée qui va avec. Ensuite vient la question de la « bonne » cuisine et des « bons produits » avec un souci accru sur la provenance des ingrédients, le développement du bio et du fait maison. 

 

Au sein-même de cet engouement pour la cuisine et la gastronomie cohabitent plusieurs tribus :

  • Les néophytes qui veulent apprendre les basiques
  • Les confirmés qui veulent expérimenter ou se perfectionner
  • Les passionnés qui veulent transmettre, dont le blog Kitchen Bazar. Son auteur a bien voulu contribuer à ma réflexion culinaire sur la transmission, normal, c'est mon mentor. Lisez-plutôt.

 

 

En bonus et pour conclure sur une note gourmande, je partage avec vous la recette de mon gâteau favori, les cupcakes au chocolat, que j'ai piquée sur le site familial, où nous avons un espace privatif rien que pour nos recettes... Merci maman! 

 

CUPCAKES au chocolat

 

le-meilleur-gateau-du-monde.jpg

 

Un moule à cupcakes ( 2 c'est mieux) 1 spatule 1 casserole ou 2 moules à manqué pour faire le devil's food cake 

pour traduire les mesures US si vous n'avez pas les cups ...

ci-dessous la version glaçage au sucre et chantilly ...

 

* 3 / 4 tasse de beurre ramolli soit 

* 1 1 / 2 tasses de sucre 

* 1 1 / 2 c. à thé de vanille 

* 3 oeufs 

* 1 3 / 4 tasses de farine tout usage 

* 1 / 2 tasse de cacao 

* 1 cuillère à café de bicarbonate de soude 

* 1 / 4 c. à thé de sel 

* 1 / 2 tasse de babeurre ou de lait caillé (1 1 / 2 c. à thé de vinaigre avec suffisamment de lait pour faire 1 / 2 tasse) ou sinon utiliser deux yaourts pas des yooglis

 

 

Dans un bol, crémer le beurre avec le sucre et la vanille en battant jusqu'à consistance légère et mousseuse. Ajouter les œufs en battant bien après chaque addition. 

 

Dans un autre bol, mélanger la farine, le cacao, le bicarbonate de soude et le sel, ajouter au mélange en crème, en alternant avec le babeurre ou de lait caillé ou le yaourt, en battant bien après chaque addition. Battre jusqu'à consistance lisse. Verser la pâte dans les moules beurrés ou les moules en silicones et fariné de 9 po moules à gâteaux couche. Cuire au four à 175 ° ou thermostat 5 pendant 30 à 35 minutes pour les gâteaux et surveiller si vous faites des cupcakes , ou jusqu'à ce que la pointe d'un couteau insérée au centre en ressorte propre. Laisser refroidir 10 minutes dans les moules, enlever à grille pour refroidir complètement avant de mettre le glaçage 

 

Glaçage  fudge

 

* 1 / 3 tasse de beurre 

* 1 / 3 tasse de cacao 

* 2 2 / 3 sucre glace 

4 à 5 cuillères à soupe de lait 

 

* 1 cuillère à café d'extrait de vanille ou de vanille en poudre

 

Faire fondre le beurre dans une petite casserole sur feu doux et incorporer le cacao et le sucre. Chauffer jusqu'à ce que le mélange commence à bouillonner, en remuant constamment jusqu'à consistance lisse. Incorporer la vanille. Donne environ 2 tasses de glaçage 

laisser refroidir et remuer tout les quart d'heures pour une consistance épaisse

 

Tag(s) : #Actu